Jeudi 3 novembre 2011 :
La hausse générale de la taxe d'habitation (13,4 % en moyenne) est tout simplement scandaleuse. Comment peut-on continuer à faire confiance à des élus, de n'importe quel parti, lorsqu'ils n'arrivent pas à gérer une ville? Quel commerce, quelle entreprise privée pourrait se permettre d'agir comme cela sans perdre tous ses clients? A quand une redistribution normale de la taxe et des taxes équitables dans tous les quartiers (Prado, Roucas Blanc...)?
A quand une réelle volonté des élus de faire des économies en commençant par eux? Faut-il quitter Marseille? Refuser de payer? Nous sommes des otages. Honte à nos élus !
Voir le lien suivant : La Provence


Dimanche 8 mai 2011 : Où va le foot "français" ?
Je suis outré de voir le "débat" actuel sur le football français (mais y a-t-il débat? Je ne vois que des accusés...).
A ce sujet, ma position est claire, et tant pis si je me fais traiter de raciste : les équipes de football, et c’est vrai aussi pour les autres sports, doivent être l'image des villes ou pays qu'elles représentent. J’ai toujours rêvé d’un OM à 100 % marseillais. Quelle peut-être la joie d’un supporter d’un OM qui gagne alors qu’il n’y a aucun Marseillais dans l’équipe (ou si peu) ? Alors que dans le foot tout n’est qu’une question de gros sous ? Et peut-on croire que l’équipe de France, à majorité noire et basanée, donne une réelle image de la France ? Si oui, c’est grave ! Et arrêtons de taxer de racisme tous ceux qui parlent franchement de ce problème et voudraient y trouver une solution…


Vendredi 22 avril 2011 : Dégoûté ! C’est ça la France ?
Dégoûté ! Mon inspectrice des impôts me demande sans transiger de payer 11418 € de pénalités d'impôts (que je ne dois pas) simplement parce que j'ai déclaré à un mauvais endroit un don à une association (don effectif), erreur qui n'a pourtant absolument pas modifiée le montant de mes impôts, que j'ai payé normalement! Vous croyez que ce n'est pas possible? Mais si, c'est possible... Merci madame Rey.
Bien sûr, j’ai eu droit au recours auprès du conciliateur fiscal (ancien des impôts. Juge et partie). Rejeté, bien sûr. Merci madame de Gentile.
Conseil auprès d’une avocate fiscaliste. D’après elle, rien à faire, le code des impôts est parfois (souvent) fait par des imbéciles, des députés qui n’y comprennent rien…
Je dois payer. Et je ne veux pas. Plutôt mourir. Puis-je continuer à vivre au milieu de tous ces c...? C'est ça la France? Je vais finir par m'exiler, partir loin, très loin... De quoi se flinguer, non ?


Dimanche 10 octobre 2010 : Après le fini-parti, le baisé-payez…
Tout le monde le sait, Marseille est une ville très propre, où les éboueurs font un travail remarquable et ne se mettent jamais en grève…
Non ? Non. Grâce au système du fini-parti, ils bâclent leur travail afin de rentrer plus tôt chez eux, après 3 ou 4 heures de ramassage. Quant aux journées de grève, elles sont légion. Je pensais donc que tout ce travail non fait serait décompté des impôts à payer cette année, ce qui parait logique.
Aussi, lorsque j’ai reçu mon avis d’imposition des taxes foncières 2010, quelle ne fut pas ma surprise de constater une augmentation de 21,59 % de la taxe d’ordures ménagères ! 21,59 % ! Où va-t-on ? Quelle entreprise privée pourrait se permettre cela sans déposer le bilan ? Mais là, cela a été voté (bravo les élus) et je suis bien obligé de payer, sous peine de blocage de mon compte bancaire et de saisie. C’est ce qu’on appelle le système du baisé-payez…


Lundi 21 juin 2010 : Honte…
J’ai honte.
Que l’équipe de France de football perde tous ses matchs, passe encore (sans doute ne sont-ils pas assez rémunérés, les pauvres…). Mais que certains joueurs (au moins un, en tout cas) se comportent en petit voyou, quel exemple pour nos jeunes ! Qu’en plus ils fassent grève des entrainements, alors que de nombreux Français espèrent encore, c’est le comble ! Quel image de la France et des Français pour le reste du monde ! J’espère que des mesures exemplaires seront prises pour que ce genre de situation ne se renouvèle plus.
Il y a vraiment des jours où je préfèrerais ne pas être Français.


Jeudi 25 juin 2009 : Tristesse…
Choc et tristesse. Au revoir, Michael…


Mardi 26 mars 2008 : Jeux olympiques en Chine ?
Boycott ou non ? Le grand sujet du moment…
Depuis 50 ans, la Chine occupe le Tibet, emprisonne des milliers de politiques, inflige la peine de mort à des milliers de personne chaque année, refuse toute démocratie, etc. Peut-on accepter cela ? Non. Peut-on le cautionner en fermant les yeux ? Non plus.
Ne faudrait-il pas boycotter les Jeux Olympiques de Pékin ?
Et les sportifs ? Pour ne pas les pénaliser, ne peut-on pas organiser les Jeux ailleurs, dans un site déjà existant, même s’il y a quelques semaines de décalage ? Certainement, si tout le monde le voulait.


Samedi 27 septembre 2003 : Il y a aussi de bonnes nouvelles, heureusement...
Amina Lawal a été acquittée! Ca ne vous dit rien?
Dépêche du Monde.fr, 25/09/03, 8H10:
"Amina était la première personne à être menacée de lapidation depuis l'introduction de la charia en 2000 dans douze Etats à majorité musulmane du nord du Nigeria.
Amina Lawal, mère de quatre enfants condamnée en mars à la peine de mort par lapidation par un tribunal islamique nigérian pour avoir eu un enfant hors mariage, a été acquittée, jeudi 25 septembre, par la cour d'appel islamique de Katsina. La Cour, qui examinait le deuxième appel d'Amina Lawal, a estimé que la première Cour d'appel de Funtua, qui avait confirmé la condamnation avait eu tort de ne pas l'autoriser à rétracter ses aveux faits au cours du procès de première instance en mars dernier, a indiqué le juge. Le verdict n'a pas recueilli l'unanimité des cinq juges.
La jeune femme de 31 ans a comparu le 27 août devant la cour d'appel islamique de Katsina, qui a examiné son recours contre le jugement d'un tribunal islamique avant d'ajourner son verdict au 25 septembre. Amina était la première personne à être menacée de lapidation depuis l'introduction de la charia en 2000 dans douze Etats à majorité musulmane du nord du Nigeria. En 2002, cette villageoise timide avait été dénoncée aux autorités religieuses par des voisins après la naissance de sa fille, Wasila, plus de deux ans après avoir rompu avec son mari. La controverse engendrée par cette affaire dans le monde entier semble avoir élevé le procès d'Amina à celui de la charia, bien que l'équipe de la défense ait veillé à ne pas remettre en cause la stricte loi islamique. "Nous nous rassemblerons demain pour livrer notre jugement au monde. Nous voulons que le monde s'aperçoive de la sagesse de la charia", avait annoncé, mercredi 24 septembre, le greffier du tribunal de Katsina, Dalhatu Salmanu Abubakar.
Cette affaire a attiré l'attention de nombreux militants et défenseurs des droits de l'homme au Nigeria et à l'étranger. Les médias internationaux ont convergé dans ce pôle régional situé aux portes du Sahel, en même temps que des militants français et des manifestants nigérians en grève de la faim.
Lors du procès en appel au mois d'août, l'avocat de la jeune femme avait axé sa plaidoirie sur les faits et la procédure pour tenter de démontrer que la condamnation était douteuse. Me Yawuri a affirmé que le tribunal qui a jugé Amina en première instance ne lui avait pas expliqué correctement son inculpation, ni les conséquences de ses propos lors du procès. Il a aussi avancé que l'enfant avait été conçue avant l'entrée en vigueur de la charia dans l'Etat de Katsina et que la grossesse avait été le résultat d'un possible " embryon dormant " (phénomène reconnu par la loi islamique), fécondé alors qu'Amina était encore mariée." (fin de la dépêche)
Quant à moi, je suis heureux! C'est une grande victoire pour Amnesty International et les Droits de l'Homme en général. J'avais d'ailleurs contribué à faire signer des pétitions en faveur de cette pauvre femme.


Lundi 8 septembre 2003 : Les Etats-unis, un pays à fuir?
Le terrorisme a bon dos. Franchement, le géant américain n'est-il pas le plus grand pays terroriste du monde? Ne soutient-il pas sans faille le terrorisme israélien contre la Palestine et de nombreux mouvements de guérillas dans le monde entier? N'a-t-il pas attaqué l'Irak en s'opposant aux résolutions de l'ONU et pour un motif qui finalement était purement inventé, fabriqué même, avec seul vrai objectif de récupérer les puits de pétrole?
Pour moi, ce pays représente actuellement la plus grande menace pour la paix dans le monde, un danger de tout instant. Que la Statue de la Liberté, offerte par la France, doit être triste!
Les Etats-Unis, un pays à fuir, assurément...


Vendredi 22 août 2003 : c'est la faute du gouvernement…
La canicule a tué de nombreuses personnes âgées: c'est la faute du gouvernement… De celui-ci, bien sûr. Pas des précédents, évidemment…
Mais si on le laissait un peu travailler, ce gouvernement, au lieu de lui mettre constamment des bâtons dans les roues: grèves à n'en plus finir, blocages au sein de l'assemblée etc? Peut-être aurait-il pu avancer dans certains domaines plus qu'urgents…
Des personnes sont décédées de la chaleur. C'est terrible. Mais, non, le gouvernement n'est pas en cause: nous sommes tous responsables, et en particulier ceux qui sont tout de même partis ou ne sont pas rentrés pour s'occuper de leurs vieux parents dans ces moments critiques.
Il est trop facile, et c'est une habitude dans la nouvelle société française, de ne plus prendre d'initiatives et de rejeter la faute sur les autres…


Jeudi 12 juin 2003 : public, privé, même combat…
Ce matin, j'ai trouvé pour la première fois que la grève avait aussi du bon : en effet, le centre-ville marseillais était en partie coupé à la circulation automobile et, de fait, réservé aux piétons et cyclistes dont je fais partie. C'était bien agréable, tranquille: pas de gaz d'échappement, pas de bruit de voiture, pas d'insultes de conducteurs, et ce bon air frais… Ah, non, j'oubliais l'odeur pestilentielle des poubelles accumulées depuis 10 jours et des véhicules brûlés.
Et puis, tout à coup, mes oreilles ont été troublées par les slogans des quelques centaines de manifestants qui scandaient: "Public, privé, même combat…". A vrai dire, je n'ai pas bien compris ce que désiraient les grévistes de la fonction publique: voyant leur mouvement se diluer, désiraient-ils que les travailleurs du privé les rejoignent dans leur lutte pour conserver leurs avantages ou, alors, avaient-ils soudain pris conscience des inégalités dans le travail et, en bons citoyens, demandaient-ils à être traités comme les salariés du privé (même âge pour la retraite, même temps de travail, mêmes taux de cotisation, pas de garantie de travail à vie etc…).
Si cette seconde explication est la bonne, j'ai décidé d'adhérer aux manifestations…
Mais une chose est sûre: lorsqu'ils libéreront la population en otage et retourneront travailler, si les fonctionnaires mettent autant d'énergie dans leur travail que ce qu'ils en ont mis dans leur grève, nous n'aurons plus de soucis à nous faire…


Vendredi 8 juin 2003 : retour de voyage
De retour de 15 jours de voyage en Suède, j'atterris à l'aéroport de Marseille. Je devais rentrer mardi prochain mais, à cause des grèves programmées tous les mardis, j'ai préféré avancer mon vol à ce jour (en payant une pénalité). Et là, bien sûr, les ennuis commencent (petits ennuis, il est vrai, mais qui s'accumulent…) :
- mon sac n'arrive pas, je fais la queue pour déclarer sa perte : il me sera livré demain (ce qui m'oblige à rester chez moi). Et dans quel état va-t-il arriver ? Et à quelle heure, après combien de démarches et de coups de fil ? Je prévois le pire…
- en plus, les clés de mon appartement sont dans ce sac, alors que, d'habitude, en prévision justement de ce cas de plus en plus fréquent, je les ai toujours sur moi. Mais, ce matin, j'ai oublié… Je téléphone à ma mère, qui viendra heureusement me dépanner avec ses doubles.
- le métro marseillais est en grève et peu de rames roulent.
- dans ma rue, devant chez moi, les ordures ménagères s'accumulent (depuis 5 jours, paraît-il), et, avec la chaleur qu'il fait, ça pue vraiment.
Pas de doute, je suis bien en France !
Et pour ceux qui pensent que je critique toujours mon merveilleux pays et qui ne comprennent pas mes positions (contre les grèves dans le service public notamment), je précise que je vois sans doute tout ce qui se passe ici avec un œil différent : l'œil de celui qui a voyagé et a vu tellement de vrais misères dans le monde que, finalement, les "gros problèmes" français lui semblent d'un ridicule…
Vous comprenez pourquoi j'ai déjà envie de repartir ?


Lundi 26 mai 2003 : le pouvoir à la rue ?
Après l'"importante" manifestation d´hier à Paris (qui a quand même réunie moins de 1 % de la population !), j'ai entendu quelqu'un affirmer à la radio que depuis 1789 le pouvoir était au peuple...
Au peuple, oui, mais pas à la rue... Je pense que les gens qui en ont marre doivent s'exprimer, des deux côtés, mais sans gêner les autres.
Oui, le pouvoir est au peuple, qui élie démocratiquement un président, qui lui-même nomme un chef de gouvernement.
Non, le pouvoir n'est pas à la rue : il n'est absolument pas normal de constater que depuis des années le pouvoir anormal d'environ 5 % de la population, ceux qui crient le plus fort et détiennent la possibilité de tout bloquer (certains fonctionnaires), empêche toute réforme. Ca, ce n'est pas de la démocratie, loin de là, c'est une sorte de dictature.
Nous avons élu un président, alors faisons lui confiance et aidons le à mener à bien ses réformes. Question de loyauté et de civisme. Un point, c'est tout.


Mercredi 21 mai 2003 : la SNCF
(message que j'ai reçu, tiré d'un article de la "Vie du rail" en 2002, donc, sans doute, chiffres de 2000 ou 2001)
SNCF :
- Recettes annuelles : 8,7 milliards d'euros
- Budget annuel : 18 milliards d'euros
- Subvention annuelle de l'état : 11,5 milliards d'euros soit un Crédit Lyonnais tous les deux ans avec nos impôts !
(dont financement des retraites : 2 milliards d'euros)
- Dette à financer : 35 milliards d'euros

Situation d'un conducteur de TGV : salaire de 1800 euros (11800 F) net en début de carrière à 3200 euros (21000 F) net en fin de carrière. Plus : prime de fin d'année, prime de travail, prime de parcours, prime de TGV, gratification de vacances, gratification annuelle d'exploitation, indemnités pour heures supplémentaires, allocations de déplacements (non imposable) etc…
En fin de compte, pour un conducteur TGV en fin de carrière, le salaire net annuel toutes primes et avantages confondus peut s'élever à 74700 euros (490000 F)
Mais, ce n'est pas tout : horaire de travail de 25 heures par semaine, retraite à 50 ans, soins gratuits (sur leur temps de travail) auprès d'un des 15900 établissements de soins agréés où ils sont couverts à ... 100%, quasi-gratuité des transports pour les agents et leur famille, C.E. très généreux, et L'EMPLOI GARANTI...
ET ILS OSENT SE METTRE EN GREVE ET PRENDRE LES USAGERS (le mot "client" n'existe pas à la SNCF) EN OTAGE…


Mardi 13 mai 2003 : la grève des nantis...
Par "nantis", entendez "fonctionnaires", mais cela, vous l'aviez compris tout seul...
Une nouvelle fois, la catégorie professionnelle la plus avantagée (emploi garanti, avancement garanti, primes complètement aberrantes dans certains secteurs, retraites avant les autres etc...), celle du "service public" (!), a décidé de bloquer la France et l'avancement des réformes pourtant absolument nécessaires du gouvernement, ce, bien sûr, en emmerdant tous les Français...
A quand des manifestations citoyennes contre l'emprise du pouvoir fonctionnaire sur la France ?
A quand l'abolition du droit de grève dans la fonction publique (comme dans la majorité des pays européens) ? On ne peut pas tout avoir...
Ou faudra t'il attendre la prochaine révolution ? Celle qui passera à la guillotine tous les fonctionnaires "tire-au-flanc * " ?

* Petite précision : non, "fonctionnaires tire-au-flanc" n'est pas un pléonasme, comme vous pourriez le penser à juste titre. Car il doit y avoir dans le lot quelques fonctionnaires sérieux... Non ?


Lundi 5 mai 2003 : horreurs et incompréhension…
Après Hiroshima, me voici à Nagasaki…
Hiroshima : le 6 août 1945, ces (braves !) Américains y lâchèrent leur première bombe atomique (ah oui ! ils peuvent se permettre de donner des leçons aux autres pays aujourd'hui !). Explosant à 580 mètres d'altitude, juste au-dessus du centre, cette bombe rasa en une seconde 40 % de la ville, faisant sur le moment et dans les semaines qui suivirent plus de 140000 morts (et il faut aussi penser aux blessés, aux enfants nés difformes et aux séquelles subies encore aujourd'hui, leucémie notamment, presque 60 ans plus tard). Comment peut-on en arriver à de telles extrémités, à massacrer volontairement toute une population civile, au mépris de tout ?
Nagasaki : le 9 août 1945, les Américains, satisfaits du bon score obtenu à Hiroshima trois jours auparavant, récidivent et envoient la seconde (et dernière ?) bombe atomique de l'histoire de l'(in)humanité sur cette ville. Afin de faire le plus de ravage possible, celle-ci explose comme prévu à une hauteur de 500 mètres, juste au-dessus de la cathédrale catholique. Là aussi le résultat les épate : 75000 personnes tuées (un tiers de la population) et 75000 gravement blessées (dont la plupart succomberont par la suite). Et les autres ? Mais où sont-ils donc passés ? Ne faudrait-il pas recommencer ? En tout cas, seules des ruines subsistaient dans un rayon d'un kilomètre et tout le monde fut brûlé 4 kilomètres alentour.
Ne croyez pas que je m'amuse en parodiant cela, non. Je note simplement que cette bombe n'a été envoyée ni par l'Irak, ni par l'URSS, ni par Cuba, ni par la Chine, ni par la Corée du Nord, mais bien par ces gentils Nord-américains, alors que la seconde guerre mondiale était déjà bien finie en Europe (capitulation allemande le 7 mai 1945). Mais les attaques étaient décidées depuis mai 1943, alors...
Moins de 10 ans après, je naissais ! Et aujourd'hui la question se pose : qu'ai-je donc fait, moi, pour changer les choses, qu'ai-je apporté au monde ? Rien... Conclusion terrifiante...


Jeudi 20 mars 2003 : nations désunies…
Ca y est, la guerre annoncée a commencé cette nuit. Bush a été impitoyable jusqu'au bout et c'est bien triste…
Pourtant les inspecteurs de l'ONU étaient en voie de réussir le désarmement de l'Irak dans la paix.
Pourtant l'ONU n'a pas donné son accord (quelle sera donc sa crédibilité désormais ?).
Pourtant des manifestations pacifistes ont eu lieue et continuent dans le monde entier.
Il est sûr que Saddam Hussein est un dictateur aux mains rougies par le sang versé et sans doute un dangereux terroriste. Mais c'est encore le peuple irakien, innocent, qui va souffrir une fois de plus…
Que faut-il faire maintenant ? Boycotter l'Amérique ?
N'oublions jamais que, même s'ils nous ont délivrés du joug nazi, les Américains n'ont pas à se donner en exemple : ce sont les seuls au monde à avoir utilisé la bombe atomique sur une population innocente…


Lundi 30 décembre 2002 : les abus du transport aérien...
Vraiment cela devient pénible de voyager en avion: grèves, retards, annulations de vol, bagages perdus ou abimés, manque d'esprit commercial des compagnies...
Jugez plutôt :
- j'attends toujours, depuis juillet, que Nouvelles Frontières me rembourse des billets non utilisés.
- lors de mon retour d'Australie, début décembre, grève des contrôleurs aériens, vol annulé et perte de mon billet British Airways Londres-Marseille. Plus une dépense, entièrement à ma charge, des billets de train Londres-Marseille pour environ 300 euros !
- manque de bol, sur ce même vol, mon sac arrive abimé, devenu inutilisable. J'apprends plus tard que je ne serai pas remboursé, celui-ci ayant plus de 6 mois. Incroyable !
- pour mon voyage en Equateur, Nouvelles Frontières est incapable de modifier mon billet de retour (7 heures de transit non prévue à Madrid) car il n'y a soi-disant plus de places sur les autres vols. A Madrid, Iberia me confirme le contraire, les vols ne sont pas pleins, mais, comme j'ai commencé mon voyage, je dois maintenant payer 100 dollars pour le changement, ce que je fais, furieux. Je fais bien valoir que l'avion que j'attends pour Quito est retardé de deux heures, mais ils s'en foutent complètement. Même pas une boisson pour patienter...
Et ce ne sont que les exemples les plus récents. Pénible ! Mais comment faire autrement ?


Lundi 23 décembre 2002 : le monde est fou…
Journée bien triste que celle d'aujourd'hui : Mehdi, 16 ans, a été enterré cet après-midi. Tué par son père de deux coups de pistolet, mercredi à Marseille. Oui, tué par son père. Peut-on comprendre cela ?
Mehdi était un garçon ouvert, sympathique, que j'aimais beaucoup. Mehdi était un ami, un petit frère, et je ne l'oublierai jamais.
Adieu, Mehdi, à Dieu…


Mardi 23 juillet 2002: criminel de guerre…
Il est content, il fanfaronne. Il dit que c'est une des plus grande réussite de son armée. Il vient de tuer onze enfants pour supprimer un leader palestinien. Oui, il fanfaronne. C'est Ariel Sharon…
Jusqu'à quand accepterons nous cela?


Mardi 28 mai 2002: surtout, fermons les yeux...
A Madagascar, la guerre civile fait rage. La population, une des plus pauvres du monde, est volontairement affamée. Et tout cela pourquoi? Parce que la France, pour préserver ses petits intérêts, soutient délibérément depuis plusieurs mois l'ancien dictateur-président Ratsiraka contre le nouveau président Ravalomanana démocratiquement élu par le peuple. Après le Rwanda, le Burundi, le Zaïre et l'Irak (entre autres…), nous, Français sommes de nouveau responsables de la mort de milliers de personnes. Mais, chut, ne le crions pas trop fort; surtout, fermons les yeux…


Jeudi 28 février 2002: recettes et dépenses…
N'importe qui d'entre nous sait que si l'on dépense plus que ce que l'on gagne, on s'appauvrit et on court à la ruine. Pas besoin d'avoir fait de grandes études pour comprendre cela…
Que dirait-on d'une entreprise qui, tous les ans, dépense bien plus que ce qu'elle gagne? Pourrait-elle survivre longtemps? Ne devrait-elle pas faire de grosses économies par tous les moyens? Sinon ne mettrait-on pas son patron à la porte (ou en prison)? Certainement…
Alors, il faudrait qu'on m'explique: je reçois, avec mes feuilles d'impôts, le budget de l'état français pour 2002. Recettes: 286 milliards d'euros, dépenses: 316 milliards d'euros! Et c'est chaque année la même chose: notre gouvernement ne sait pas gérer notre pays, il dépense plus que ce qu'il perçoit et nous nous endettons encore. Pour moi, c'est incompréhensible et inadmissible! A quand un budget à la baisse et, surtout, équilibré?


Jeudi 3 janvier 2002: les petites vieilles…
C'est Noël, c'est le nouvel an, ça devrait être la fête pour tous!
Et pourtant de petites vieilles continuent à se faire attaquer dans la rue, des commerces se font braquer, La Poste se met en grève au moment du passage à l'€uro et ennuie tout le monde (mais c'est ça le service public, vivement la concurrence!) et les voitures brûlent dans certaines villes…
Bien sûr, tout le monde est au courant des voyous qui s'attaquent à la police parce qu'elle a abattu un bandit, un copain à eux. Un de moins, tant mieux… Et, comme moi , vous devez être scandalisés par l'inertie de notre gouvernement.
Notre président aurait pu intervenir pour condamner les saccages, soutenir la police et demander qu'on mette à la mer toute cette bande d'enragés. Mais il ne l'a pas fait, ce qui doit bien arranger messieurs Le Pen et Maigret!
Mais, au fait, qui parle de l'agression des petites vieilles?


Lundi 15 octobre 2001: élections et civisme…
Notre président de la république, Jacques Chirac, ne montre pas l'exemple. En annonçant que, s'il était réélu, l'amnistie ne concernerait pas les contraventions pour délits pouvant mettre en péril la vie d'autrui, il sous-entend forcément que les autres seraient amnistiées.
Donc, par exemple, pendant quelques mois, nous pouvons nous garer n'importe où et n'importe comment! Les policiers, dont la principal tâche est de mettre des contraventions aux véhicules mal stationnés, vont donc travailler pour rien, puisque l'argent ne rentrera pas dans les caisses. Le futur président va donc, en amnistiant, récompenser tous ceux qui commettent des délits! A ses frais? Non, aux frais du contribuable…
Mais, me direz-vous, et ceux qui n'ont pas commis d'infraction, les "bons", comment seront-ils récompensés, eux? Je ne sais ni ne comprends: peut-on légalement ne favoriser que les" mauvais"?
Je vois deux solutions à ce dilemme occasionné par la concurrence au poste de président: soit faire voter une loi empêchant les amnisties de cette sorte (bien qu'il y ait déjà bien trop de lois en France), soit que tous les candidats à la présidentielle s'entendent entre-eux pour ne pas promettre ni réaliser d'amnistie lors de leur élection. Ce n'est qu'une question de justice et de civisme…


Mardi 9 octobre 2001: c'est la guerre…
Une guerre n'est jamais réjouissante: outre le fait qu'elle démontre l'inaptitude des hommes à s'entendre entre eux, elle tue des innocents et gaspille des sommes considérables qui pourraient être si bien utilisées ailleurs.
Mais je ne peux que comprendre l'attitude des Etats-Unis qui, après une enquête paraît-il convaincante et de longues et vaines tractations, ne peuvent faire autrement que d'essayer de supprimer les bases terroristes de par le monde. Même si cela doit faire, forcément, des victimes innocentes… Mais pour le bien de tous… Même pour celui du peuple afghan, terriblement opprimé, qui retrouvera bientôt, je l'espère, un régime de liberté et de démocratie…


Mardi 14 août 2001: extraits de "Arrêtez d'emmerder les Français!", livre de Thierry Desjardins (2000)
"Les Français sont persuadés de vivre dans "le" pays de toutes les libertés. Ils subissent chaque jour la tyrannie de toutes les dictatures, celle de l'Etat, celle des textes, celles des fonctionnaires, ils sont en permanence "emmerdés", paralysés, contrôlés, sanctionnés par des armées de ronds-de-cuir et des hordes de contractuels, mais ils ne laisseraient jamais personne dire que la France est un pays où la liberté, l'égalité et la fraternité ne règnent pas en maîtres. Nous sommes comme ça! Opprimés, persécutés et contents. Et que le pays sombre sous le poids de ces textes innombrables, absurdes et liberticides que nous assènent des millions de fonctionnaires souvent totalement incapables, nous ne voulons pas le savoir. Nous nous contentons de… "râler". C'est une de nos fiertés, être des râleurs." (page 329)
"En vérité, quand on observe notre système, trois mots reviennent souvent à l'esprit: mépris, morgue et dégoût. C'est grave. On est loin de liberté, égalité, fraternité." (page 374)
"Jadis "commis" de l'Etat, aujourd'hui les fonctionnaires pensent l'incarner en formant une nouvelle caste de privilégiés qui peut parler haut et fort au nom de la loi.
Du coup, nos fonctionnaires ont remplacés le sens du "service public" qui faisaient leur grandeur et qui était leur seule raison d'être par une morgue aussi injustifiée qu'insupportable les faisant apparaître comme des… "ennemis du peuple" qu'ils oppressent et pressurent à leur bon plaisir. Il suffit d'entrer dans la moindre administration publique pour le ressentir. Ce sont eux, de l'autre côté du guichet, les maîtres qui peuvent interdire et sanctionner. Despotes irresponsables, ils forment une aristocratie sans mérite aux pouvoirs sans limites. Généralement, ce genre de situation finit assez mal. Des Français attendent ce dénouement et rêvent déjà de voir rouler dans la sciure les premières têtes…" (page 375) Un livre édifiant à lire absolument…


Dimanche 5 août 2001: délation ou civisme?
Lors de mon voyage aux Etats-unis l'an dernier, dans une administration, j'ai vu une affiche disant à peu près ceci: "Si votre voisin fraude, c'est vous qui payez à sa place; dénoncez-le…" et indiquant un numéro de téléphone à appeler.
C'est surprenant mais, en y réfléchissant bien, pour une fois, les Américains ont raison. Ce sont toujours les mêmes qui trichent et les mêmes qui payent! Après tout, pourquoi nous sentirions-nous coupables de dénoncer ceux qui commettent des actes délictueux? Arrêtons de fermer les yeux et réagissons.
Est-il normal de couvrir un voleur qui ne déclare pas ses revenus, un cambrioleur qui fait du recel, un faux chômeur qui en profite pour construire sa maison, un faux malade qui se prend des vacances supplémentaires ou un homme politique qui trafique? Par exemple…


Samedi 14 juillet 2001: c'est la fête…
Je me suis rendu ce soir sur le vieux port de Marseille contempler le feu d'artifice. Partout des jeunes, complètement inconscients, jetaient pétards de gros calibres et fusées sur la foule. Vêtements en feu, brûlures en tout genre, parents affolés fuyant cette démence en protégeant leurs enfants et, surtout, pratiquement aucune présence policière pour stopper cette hystérie (par contre, pour verbaliser les voitures en stationnement avec des PV qui ne seront pas payés à cause de la future grâce présidentielle, ça ils savent faire…). Combien de blessés, je ne sais. La fête fut gâchée et je n'ai pu rester jusqu'à la fin à cause du danger…
Mais, après tout, n'est-ce pas un pale reflet de ce qui s'est passé lors de la révolution française, que nous fêtons aujourd'hui comme fête nationale et qui fut pourtant un des plus grands génocides que le monde ait connu? Et la Marseillaise, couleur de sang, ne nous inculque t'elle pas la haine? Réagissons, choisissons vite une autre fête nationale à célébrer et un hymne d'amour à chanter…


Vendredi 15 mai 2001: comment fabriquer du chômage?
C'est la question... Mais la chambre des députés (composée d'une très grande majorité de fonctionnaires) a trouvé la solution en empêchant encore un peu plus les entreprises de fonctionner librement. J'ai toujours été surpris par l'ingérence de l'Etat dans les affaires privées, alors qu'il ne sait même pas régler les problèmes qui relèvent du domaine public.
Surpris aussi par la mentalité française: une entreprise a du travail et son responsable embauche, en se mettant d'accord avec le salarié: tel travail, tel salaire. Un beau jour, pour quelque raison que ce soit, le chef d'entreprise ne désire plus collaborer avec le salarié: il le licencie. Logiquement, l'ex-salarié devrait remercier son patron pour lui avoir fourni du travail pendant une ou plusieurs années. Mais non, pas du tout: il le traîne en justice, l'accable de tous les maux, le maudit. Quel remerciement! Oui, c'est ça la mentalité française, ce que la gauche inculque aux gens!
Je regrette, un patron n'est en aucun cas responsable du chômage, surtout lorsqu'il n'est plus libre de ses mouvements devant un Etat vorace et totalitaire. C'est à l'Etat de régler le problème du chômage et certainement pas aux entreprises d'en supporter les conséquences...
Alors, que va t'il se passer maintenant? Les entreprises vont hésiter à embaucher, le chômage va augmenter, les gens seront mécontents (mécontents des patrons, mais sans doute pas de le politique gauchiste qui provoque ce mécontentement) et les socialistes et communistes auront ainsi plus de voix aux prochaines élections. C'est bien joué, non?


Samedi 10 mars 2001: justice ou injustice?
Je n'ai pas honte de le dire, j'ai pleuré ce soir. J'ai pleuré en apprenant aux actualités la condamnation à la prison à vie d'un garçon noir de 14 ans, Lionel, ayant tué accidentellement deux ans auparavant une petite fille, noire elle-aussi, de 6 ans. Comment un tribunal peut-il prendre une décision aussi incroyable? Bien sûr, cela s'est passé aux Etats-Unis, en Floride, pas en France, mais quelle importance? En France aussi la justice est bien trop souvent injuste…


Jeudi 25 janvier 2001: où l'on reparle de Papon...
Je n'avais pas eu l'occasion, à l'époque, d'exposer mes sentiments sur l'affaire Papon, alors je le fais aujourd'hui: s'il avait fallu juger tous les gens qui ont collaboré de gré ou de force avec les allemands lors de la seconde guerre mondiale, les prisons seraient pleines de petits vieux et les maisons de retraite feraient faillite, c'est sûr. Papon a été le bouc-émissaire de toute une génération et j'ai trouvé honteux qu'il ait été condamné, lui, et pas tous les autres.
Mais quand va t'on juger les politiciens français qui, aujourd'hui, par leurs convictions ou leurs négligences provoquent ou ont provoqué la mort de milliers et de milliers de gens (je me répète: Irak, Rwanda, Burundi, Serbie...). Dans cinquante ans?


Vendredi 22 décembre 2000: sur la taxe audiovisuelle
J'ai eu la joie de trouver, à mon retour des Etats-Unis, ma feuille d'imposition pour la taxe audiovisuelle. Voici un des impôts les plus injustes qui soient:
- que l'on ait une télévision ou plusieurs…
- que l'on vive seul ou à dix…
- que l'on regarde les chaînes publiques France2 ou 3 (auxquelles la taxe est destinée) ou qu'on ne regarde que Canal+, TF1 ou M6…
on paye tous la même taxe et ce n'est pas donné: 751 francs, quand même… Et je serai curieux de savoir ce qu'il en reste après avoir payé les divers frais et les fonctionnaires chargés de le percevoir…


Dimanche 26 novembre 2000: sur le communisme
Mais oui, le communisme a fait ses preuves, et partout où il a obtenu le pouvoir (toujours de façon très démocratique, jamais par la force) il a rendu tous les hommes égaux, enfin presque tous. Avant, la moitie de la population était pauvre, maintenant la totalité est très pauvre, à part, évidemment, les 0,1% qui sont à la tête du pays...


Dimanche 15 octobre 2000: Israël
La terre promise est donc celle-là? Une terre de combats perpétuels où, à mon avis, la paix ne pourra jamais avoir lieu, et c'est logique...
Nous sommes responsables de ce qui se passe aujourd'hui, car n'oublions pas qu'après la seconde guerre mondiale, pour mieux nous débarrasser des juifs survivants, nous leur avons donné une terre qui ne nous appartenait pas, qui ne leur appartenait pas non plus, la terre des Palestiniens. Mais cela ne leur a pas suffit, ils ont ensuite pris possession d'autres terres tout autour. Comment voulez-vous que les Palestiniens réagissent autrement que par la révolte et le combat depuis 50 ans? Et que dire de l'utilisation des armes lourdes par les Israéliens contre les jets de pierres des Palestiniens? Et de ces enfants sacrifiés pour une hypothétique liberté?
Il n'y a pas de propos raciste dans ce que j'écris, seulement une opinion qui se veut, je l'espère, lucide.